Le site du Groupe Rodolphe et de l'ancien carreau minier de potasse Rodolphe.
Le site du Groupe Rodolphe et de l'ancien carreau minier de potasse Rodolphe.

Accueil > La potasse 

La potasse d'Alsace

Présentation | KSTMDPA 01 | MDPA 02

Une aventure hors du commun 

L'histoire du carreau Rodolphe est englobée dans celle plus vaste du Bassin Potassique qui doit son nom et son existence à la découverte d'un gisement de potasse au tout début du XXe siècle. 
 
Amélie ZÜRCHER, propriétaire terrienne, convaincue que le sous-sol haut-rhinois contient de grandes richesses, s'associe à un spécialiste des sondages, Joseph VOGT, et un brasseur, Jean-Baptiste GRISEZ, pour sonder le sous-sol.
Un premier sondage effectué à Wittelsheim par la Société Bonne Espérance deJoseph Vogt en 1904 ne trouve pas le pétrole attendu, mais rencontre deux couches de potasse à forte teneur. C'est le début de la saga de la potasse en Alsace.

 

Joseph Vogt

Pour explorer le gisement, il faut entreprendre de nombreux autres sondages et financer cette recherche.  

 

Amélie Zurcher

L'Alsace est alors allemande et les banques françaises sollicitées ne sont pas très favorables à cet investissement en "territoire ennemi". Les pionniers de la découverte sont contraints de faire appel à des capitaux allemands. 

 

Jean-Baptiste Grisez

En échange, ceux-ci prennent le contrôle des sociétés minières qui vont se créer.

 

1904 découverte de la potasse en Alsace

Tour de sondage et premier bâtiment de la concession
minière Alex sur la commune de Feldkirch dans le Haut-Rhin.

Juillet 1904, une tour de forage, installée au sud de Wittelsheim extrait des carottes d’une couleur rose-orangée. Celles-ci tranchent avec les échantillons gris et blancs de sel gemme et d’autres noirs provenant des schistes, remontés jusqu’alors. Un groupe de cinq personnes, associés dans une société en participation, a financé ce sondage unique pour la recherche de charbon en Alsace. A 627 et à 649 mètres de profondeur la sonde va traverser des couches de potasse. L'initiateur et le maître d'œuvre de ce sondage est l'industriel Joseph Vogt. Ses associés sont J. Baptiste Grisez et son beau-frère le Dr Fischer, Amélie Zurcher et son frère Albert. Cette dernière, seule femme de l'équipe, déclarera bien plus tard, qu'elle avait fait, en 1893 déjà, un rêve prémonitoire où elle avait entrevu dans le sous-sol alsacien une énorme richesse. Elle aurait poussé Vogt à entreprendre ce forage. 

 

Vue sur le village de Wittelsheim, dans le Haut-Rhin, berceau de la potasse.

 

 

Premier gisement, premier puits

 

Le premier puits, Amélie 1, est creusé en 1906 par la Gewerkschaft Amélie, et l'exploitation démarre en 1910. Mais à la suite d'une OPA le bassin est partagé entre divers propriétaires. Précisions (pdf)

 

Joseph VOGT, propriétaire à titre personnel de concessions au nord du bassin, crée la société Kali Sainte-Thérèse (KST) en 1910, en association avec des investisseurs lorrains et des capitaux français.

Les chevalements vont pousser comme des champignons puisqu'à la veille du premier conflit mondial, 13 puits sont en service.

 

Un minerai très recherché

 

Lors de leur sondage en juillet 1904, Vogt et ses associés découvrent un minerai de sel qu’ils ne connaissent pas. Son analyse dévoile qu'il s'agit de chlorure de potassium associé à du chlorure de sodium. Ce minerai est appelé "Sylvinite".

L'équipe apprend qu'elle a découvert un minerai très recherché, surtout en Allemagne. En effet, les Allemands avaient « inventé » ce produit dès 1860. Durant cette décennie, ces derniers vont trouver en Allemagne d’énormes gisements de potasse liée à du chlorure de magnésium. Leur minerai de sel est appelé carnallite. Parallèlement, des chimistes allemands mettent à jour les propriétés fertilisantes de cette matière. Les sels de potasse en tant que fertilisants sont commercialisés avec beaucoup de succès en Allemagne.

A la fin du XIXème siècle, la valeur intrinsèque de la potasse était supérieure à celle du charbon. Les investisseurs se ruent sur la potasse. En 1900, il existe en Allemagne du Nord plus de 100 puits en activité. 

 

Grande Guerre

Pendant la guerre, la totalité du gisement est placée sous autorité allemande, les capitaux français bloqués et la société KST confisquée. Après l'armistice, KST reprend possession de ses Mines. Les mines allemandes sont placées sous séquestre dès l’arrivée des troupes françaises en Alsace. Les Mines sont divisées en 4 groupes à la tête desquels sont nommés des directeurs français. Le marché de vente de potasse en France était énorme et avait une belle perspective devant lui. 

Mineurs polonais

L’Etat français prit la décision de développer très rapidement le bassin potassique alsacien. Dès 1920, on embauche des milliers de mineurs. Malheureusement, le réservoir de la main d’œuvre locale n’était pas très large. Aussi fait-on appel, à travers une convention signée avec la Pologne, à de la main-d’œuvre polonaise. Entre 1921 et 1930 des milliers de Polonais débarquent en France pour alimenter tous les bassins miniers de France (charbon, mines de fer, mines de potasse).

 

Naissance des Mines domaniales de potasse d'Alsace

 

KST, avec les Mines Alex, Rodolphe et Ensisheim, reste un groupe privé à côté des Mines sous séquestre. La loi du 26 mars 1921 autorise l’acquisition par l’Etat des Mines de Potasse d’Alsace sous séquestre. Mais il faut attendre le 24 mai 1924 pour que l’Etat procède effectivement au rachat des Mines pour 208 millions de francs, payables en 17 annuités. Et la nationalisation ne sera effective qu’avec la loi du 23 janvier 1937 « portant fixation du régime définitif des Mines domaniales de potasse d’Alsace (MDPA) et organisation de l’industrie de la potasse ».

 

Lire la suite

 

KST | MDPA

 

Le Bassin potassique alsacien en 1930

 

 

En savoir plus

 

Un résumé de l'histoire de la découverte de la potasse.
Les dates importantes de la découverte du gisement de potasse dans la région de Mulhouse vers 1904.
La-decouverte-de-la-potasse.pdf
Document Adobe Acrobat [241.4 KB]
La mise en valeur du gisement de potasse d'Alsace
La naissance difficile des mines de potasse d'Alsace.
LA-MISE-EN-VALEUR-DU-GISEMENT.pdf
Document Adobe Acrobat [154.3 KB]
Portrait de Joseph Vogt, industriel fondeur, maître sondeur et créateur de KST
Qui était Joseph Vogt, l’homme de la découverte de la potasse en Alsace et créateur de KST ?
Portrait-de-Joseph-Vogt.pdf
Document Adobe Acrobat [327.8 KB]
1910 : le bassin potassique éclate
La « Société Minière Amélie » est créée en 1906. Au mois de février 1910, la mine Amélie extrait sespremières tonnes de minerai de potasse. Mais ele rapidement victime d'une OPA.
1910-le-bassin-potassique-alsacien-eclat[...]
Document Adobe Acrobat [914.2 KB]
La Société commerciale de potasse d’Alsace (SCPA) de 1919 à 1930
Dès le 28 novembre 1918, la direction de l’administration-séquestre des mines privées allemandes ainsi que les mines de KST sous la direction de Louis Mercier et de Fernand Vogt créent en commun à Mulhouse, un bureau provisoire de vente de la potasse.
La-SCPA-de-1919-a-1930.pdf
Document Adobe Acrobat [512.8 KB]

LA POTASSE D'ALSACE

 

Présentation | KST | MDPA 01 | MDPA 02

Agenda 2016

24 janvier : Histoire des mines de Kali Sainte Thérèse

 

Actualité

Retrouvez dès à présent sur notre blog toute l'actualité du Groupe Rodolphe. LIEN

Web TV

Rejoignez la web TV du Groupe Rodolphe. LIEN

Boutique

Livres, T-shirts, objets de collection, cartes postales : découvrez notre boutique. ICI

Nous joindre

Association Groupe Rodolphe
Rue de Guebwiller

68840 Pulversheim

Téléphone : 03 89 48 86 54 (uniquement le mercredi)

Portable : 06 27 70 63 43

contact@carreau-rodolphe.com

Nous trouver

Coordonnées GPS

lat = 47.846661152209926

lon = 7.281403541564941

Accéder au carreau

L'accès au site est chose aisée, il suffit de suivre les itinéraires qui mènent à l'Ecomusée d'Alsace ou/et au Parc du Petit Prince.

Depuis Colmar : Prendre la D83 en direction de Belfort. Sortie Ecomusée

Depuis Belfort : Prendre la D83 en direction de Colmar puis sortie Ecomusée ; ou prendre en direction de Mulhouse par l'autoroute, puis se reporter aux indications de la ligne ci-dessous.

Depuis Mulhouse : Prendre la D430, en direction de Guebwiller. Sortie Ecomusée

Immanquable !

Le site de la mine Rodolphe se trouve au bord de la route qui relie les villages de Pulversheim et de Bollwiller. Il est immanquable vu la taille des bâtiments et les points de repère que sont les chevalements et le château d'eau qui se dressent sur le carreau même.

Google Maps

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association Groupe Rodolphe