Le site du Groupe Rodolphe et de l'ancien carreau minier de potasse Rodolphe.
Le site du Groupe Rodolphe et de l'ancien carreau minier de potasse Rodolphe.

Accueil > La potasse > MDPA (2)

La potasse d'Alsace

Présentation | KST | MDPA 01 | MDPA 02

Après 1945

Après le deuxième conflit mondial, la production augmente considérablement ainsi que les effectifs qui vont culminer en 1948 à 13 880 personnes, sans compter les très nombreux sous-traitants. Les Mines Domaniales de Potasse d'Alsace sont le poumon de l'économie du Haut-Rhin.


C'est aussi la période de la mécanisation intensive, notamment avec l'apparition de la méthode des chambres et piliers grâce à l'arrivée de machines américaines, dans le cadre du plan Marschall. Cette méthode avec des machines « JOY » fait grimper très vite la production. En 1949, celle-ci atteint 5,3 millions de tonnes.

 

Du mineur continu à la haveuse intégrale

 

Durant les années 1950, les mines acquièrent encore d’autres machines. Pour creuser les galeries, on emploie le « mineur continu ». Puis on essaye une nouvelle machine appelée « haveuse intégrale » qui va fraiser les parois ou parements dans des tailles longues. Cette machine a l’avantage de supprimer les explosifs et broie le minerai en petits morceaux appelé le « havrit ».

Le Groupe Rodolphe a réalisé une reconstitution d'une haveuse intégrale en situation. Le Groupe Rodolphe a réalisé une reconstitution d'une haveuse intégrale en situation.

Finalement, c’est le havage intégral qui sera généralisé dans toutes les mines. La méthode « JOY » est abandonnée en 1978. Entre-temps, les mines de potasse ont mis au point un soutènement « marchant » avec piles hydrauliques extrêmement fiables et sûres qui équipent toutes les tailles à havage intégral.

Le traitement du minerai

 

Une fois remonté à la surface, le minerai de potasse qui est composé de chlorure de potassium (ou sylvinite), de chlorure de sodium et de schistes est traité directement sur place pour séparer ces différents éléments. Après broyage du minerai deux systèmes de récupération de la potasse proprement dite (les parties rougeâtres) sont utilisés : le procédé thermique et le procédé par flottation.

 

Diversification
 
Par l'intermédiaire de plusieurs de leurs filiales, les MDPA ont développé des activités annexes dans des domaines divers : ingénierie minière, construction mécanique, de matériels miniers, peinture, chaudronnerie lourde, robotique et informatique. En 1984, la SODIV, une autre filiale est chargée de développer la diversification dans le bassin potassique afin de "préparer la restructuration du tissu industriel régional". En outre les MDPA ont fabriqué du bicarbonate et carbonate de potassium,du chlorure de sodium pour l'industrie, du brome et du sel de déneigement.

 

L'arrêt des premiers puits
 
Avec les années 60, commence l'arrêt des premiers puits et la concentration de la production : Ensisheim en 1960, Joseph-Else en 1966, Fernand en 1972, Anna en 1973 et Rodolphe en 1976.
Le record de la production a été atteint en 1974 avec 13,361 millions de tonnes extraites lesquelles, raffinées, ont produit 2,79 millions de tonnes de potasse K2O. Après 1985, la production ira en déclinant. En 1998, la production n’atteint plus que 3,267 millions de tonnes de minerai pour une production de 416.000 tonnes de K2O. Les déficits s’alourdissent et les MDPA ne sont plus en situation concurrentielle.
La Mine Théodore ferme en 1986 et c'est à partir du Plan Cadre de Reconversion du Bassin Potassique, signé en 1996 entre les MDPA et sa maison mère, l'EMC, l'Etat et les collectivités locales, que démarre véritablement la reconversion du Bassin Potassique : reconversion du personnel, transfert des actifs immobiliers, en particulier aux communes, reconversion des carreaux, accélération du traitement des problèmes environnementaux.

 

 

 

Les MDPA en 1985
 
Infrastructures


3 établissements et 13 puits en activité
4973 ouvriers, employés et ingénieurs

 

Production 


12 millions de tonnes d'extraction brute
25 tonnes de rendement homme/poste
2,913 millions T de chlorure de potassium


Répartition vente 

 

Agriculture (34,7 %)
Fabriques d'engrais (55,8 %)
Industrie (9,4%)

La fin
 
Après la fermeture d'Ungersheim, de Marie-Louise et Berrwiller, il reste l'exploitation d'Amélie qui s'arrête le 10 septembre 2002, soit 18 mois plus tôt que prévu suite à un incendie dans le centre de stockage de déchets Stocamine.


Près d'un siècle d'exploitation s'achève alors, après l'extraction du sous-sol alsacien de 567 millions de tonnes de ce minerai qui aura approvisionné l'agriculture française et mondiale et fait connaître son emblème, la cigogne dans le monde entier.


Fin 2008, la dernière page se tourne avec l'après- mine et la nomination d'un liquidateur.

Le carreau Rodolphe en 2000 Le carreau Rodolphe en 2000

LA POTASSE D'ALSACE

 

Présentation | KST | MDPA 01 | MDPA 02

Agenda 2016

24 janvier : Histoire des mines de Kali Sainte Thérèse

 

Actualité

Retrouvez dès à présent sur notre blog toute l'actualité du Groupe Rodolphe. LIEN

Web TV

Rejoignez la web TV du Groupe Rodolphe. LIEN

Boutique

Livres, T-shirts, objets de collection, cartes postales : découvrez notre boutique. ICI

Nous joindre

Association Groupe Rodolphe
Rue de Guebwiller

68840 Pulversheim

Téléphone : 03 89 48 86 54 (uniquement le mercredi)

Portable : 06 27 70 63 43

contact@carreau-rodolphe.com

Nous trouver

Coordonnées GPS

lat = 47.846661152209926

lon = 7.281403541564941

Accéder au carreau

L'accès au site est chose aisée, il suffit de suivre les itinéraires qui mènent à l'Ecomusée d'Alsace ou/et au Parc du Petit Prince.

Depuis Colmar : Prendre la D83 en direction de Belfort. Sortie Ecomusée

Depuis Belfort : Prendre la D83 en direction de Colmar puis sortie Ecomusée ; ou prendre en direction de Mulhouse par l'autoroute, puis se reporter aux indications de la ligne ci-dessous.

Depuis Mulhouse : Prendre la D430, en direction de Guebwiller. Sortie Ecomusée

Immanquable !

Le site de la mine Rodolphe se trouve au bord de la route qui relie les villages de Pulversheim et de Bollwiller. Il est immanquable vu la taille des bâtiments et les points de repère que sont les chevalements et le château d'eau qui se dressent sur le carreau même.

Google Maps

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association Groupe Rodolphe