Le site du Groupe Rodolphe et de l'ancien carreau minier de potasse Rodolphe.
Le site du Groupe Rodolphe et de l'ancien carreau minier de potasse Rodolphe.

Accueil > La potasse > MDPA (1)

La potasse d’Alsace

Présentation | KST | MDPA 01| MDPA 02

Les MDPA (1)

Naissance des Mines de Potasse d'Alsace

 

 

Après la Grande Guerre, l'Alsace retourne à la France et KST, avec les Mines Alex, Rodolphe et Ensisheim, reste un groupe privé. Les autres mines qui appartiennent à des groupes allemands sont mises sous séquestre. La loi du 26 mars 1921 autorise l’acquisition par l’Etat français des Mines de Potasse d’Alsace sous séquestre.


Mais il faut attendre le 24 mai 1924 pour que l’Etat procède effectivement au rachat des Mines pour 208 millions de francs, payables en 17 annuités. Puis s’ensuit une longue période où les partisans de la privatisation des mines de potasse alsaciennes et les partisans de la nationalisation s’opposent. Les députés et les sénateurs vont en débattre durant des années afin de trouver une solution viable à ce sensible sujet de l’amodiation finale des mines mises sous séquestre. En Alsace, le problème est relayé par les polémiques portant sur le contrôle des mines et aussi sur l’indemnisation des porteurs de parts minières allemandes.


La nationalisation ne sera effective qu’avec l'arrivée au pouvoir de la gauche, et la loi du 23 janvier 1937 « portant fixation du régime définitif des Mines Domaniales de Potasse d’Alsace et organisation de l’industrie de la potasse »

Un marché énorme


En 1913, la potasse consommée par les agriculteurs français était encore très faible : 1, 385 kilos de potasse pure à l’hectare alors qu’en Allemagne on en utilisait déjà 21,4 kilos. Le marché de vente de potasse en France était énorme et avait une belle perspective devant lui. L’Etat français prit la décision de développer très rapidement le bassin potassique alsacien. En 1920 ? la « Société Commerciales de la Potasse d’Alsace » (SCPA) est créée pour commercialiser la potasse française.

 

Modernisation de l'outil industriel

 

Le gisement de potasse, qui comprend deux couches distantes d'une vingtaine de mètres s'étend dans la plaine d'Alsace, à l'ouest et au nord de Mulhouse sur environ 20 000 hectares.


Pendant la période d'entre les deux guerres, les Mines vont connaître un développement considérable sous la Direction de Pierre De Retz, qui va profondément moderniser l'outil industriel et créer l'ensemble des cités et des œuvres sociales qui les accompagnent, pour faire des MDPA une grande entreprise industrielle d'Etat, très profitable.


8 autres puits sont creusés. Les effectifs explosent passant de 3 400 en 1918 à plus de 11 000 en 1930 et il faut rapidement faire appel à de la main d'œuvre étrangère, essentiellement polonaise. De 204 inscrits à l'effectif fin 1923, les ouvriers polonais seront 3215 fin 1929. Pour attirer et retenir du personnel en aussi grand nombre, le logement est un élément essentiel et les constructions vont s'accélérer.

Méthodes


Dès 1910, on travaillait aux explosifs. Les trous de mines étaient forés à l’aide de perforatrices électriques ou pneumatiques. Mais le chargement était toujours pratiqué à la pelle.


Jusqu’en 1922, on chargeait le minerai directement dans des wagonnets. Puis apparurent les premiers couloirs oscillants (Rutschenblech) qui permirent de faire évoluer les chantiers avec la méthode dite « Stossbau ».


En 1933, ce fut l’introduction des haveuses à bras tractées par câbles, lesquelles introduisent la « méthode des longues tailles avec chargement à la main ». Cette méthode avait aussi fait développer le soutènement par piles et effondreur pour les déplacer. Parallèlement, les chevaux tirant les berlines furent remplacés par les locomotrices « Deutz à un cylindre ».

Logements, bâtiments et œuvres et sociales


Alors qu'en 1924, on ne compte encore que 373 logements pour des familles, un programme de 4000 logements est lancé en 1925, c'est l'acte de naissance des cités minières. 18 cités vont ainsi sortir de terre. Outre les logements, toutes les œuvres et bâtiments sociaux sont créés par les Mines entre 1925 et 1930 : écoles, pavillons de santé, coopératives, églises, clubs et terrains de sports, salles des fêtes…


A partir de 1931, le bassin est durement frappé par l'onde de choc de la crise de 1929 : baisse considérable de la production et des ventes entraînant de longues périodes de chômage et le retour au pays de travailleurs polonais.


A peine la crise surmontée, c'est la guerre qui se profile à l'horizon. Pendant la période d'occupation, les mines alsaciennes KST et MDPA sont réunies pour former les EKW (Elsässiche Kali Werke). Les durs combats de la libération de la poche de Colmar laissent un bassin potassique en ruines : de nombreux logements, bâtiments sociaux et installations industrielles sont dévastés. Mais le personnel se retrousse les manches et les Mines vont repartir de plus belle très rapidement.

 

Les dégâts de la 2e guerre mondiale sur les Mines de Potasse Les dégâts de la 2e guerre mondiale sur les Mines de Potasse

LA POTASSE D'ALSACE

 

Présentation | KST | MDPA 01 | MDPA 02

Agenda 2016

24 janvier : Histoire des mines de Kali Sainte Thérèse

 

Actualité

Retrouvez dès à présent sur notre blog toute l'actualité du Groupe Rodolphe. LIEN

Web TV

Rejoignez la web TV du Groupe Rodolphe. LIEN

Boutique

Livres, T-shirts, objets de collection, cartes postales : découvrez notre boutique. ICI

Nous joindre

Association Groupe Rodolphe
Rue de Guebwiller

68840 Pulversheim

Téléphone : 03 89 48 86 54 (uniquement le mercredi)

Portable : 06 27 70 63 43

contact@carreau-rodolphe.com

Nous trouver

Coordonnées GPS

lat = 47.846661152209926

lon = 7.281403541564941

Accéder au carreau

L'accès au site est chose aisée, il suffit de suivre les itinéraires qui mènent à l'Ecomusée d'Alsace ou/et au Parc du Petit Prince.

Depuis Colmar : Prendre la D83 en direction de Belfort. Sortie Ecomusée

Depuis Belfort : Prendre la D83 en direction de Colmar puis sortie Ecomusée ; ou prendre en direction de Mulhouse par l'autoroute, puis se reporter aux indications de la ligne ci-dessous.

Depuis Mulhouse : Prendre la D430, en direction de Guebwiller. Sortie Ecomusée

Immanquable !

Le site de la mine Rodolphe se trouve au bord de la route qui relie les villages de Pulversheim et de Bollwiller. Il est immanquable vu la taille des bâtiments et les points de repère que sont les chevalements et le château d'eau qui se dressent sur le carreau même.

Google Maps

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association Groupe Rodolphe